bio


mong_fh

ENQUETE DE SENS…

Voilà près de 20 ans maintenant que MONG propose à son public de partir en voyage autour du monde, autour des genres et des ambiances, au gré de ses humeurs solaires et festives. Une solide section rythmique, la flûte et les guitares lui donnent des airs de Jethro Tull…

 

Au fil de rencontres marquantes, telle celles de Youssou N’ Dour ou Thiefaine, de nombreux concerts en francophonie et la création totalement auto-produite de deux albums studios à ce jour, le groupe a développé un style éclectique où toutes les musiques se côtoient, tout en apposant sa marque par une unité de son.

 

Quand bien même les tous début furent acoustiques, les guitares électriques et la batterie sont vite venues se mêler à la flûte traversière, mais aussi aux violon, chifteli, tablas, accordéon diatonique, didgeridoo, gongs, chant diatonique ou autres danses kathak qui se sont succédés au cours de la longue existance du band.

SISMIC-Gnom and Co

Aujourd’hui, MONG intègre un nouvel instrument dans son répertoire, SISMIC,  une « machine à son » révolutionnaire, aux possibilité infinies et en partie pensé et conçu par le chanteur et guitariste du groupe.

Le band intègre ainsi une nouvelle dimension, « electro », cette fois-ci, pour un répertoire, plus groove que jamais !

Les premières prestations scéniques de MONG ont lieu dès 1995 dans le cadre de manifestations théâtrales, pendant lesquelles le groupe accompagne le jeu des acteurs. Déjà remarqué à l’époque pour la variété de son instrumentation, Mong glisse par la suite  vers une musique plus festive, à danser, garnie de textes à écouter. Beaucoup de concerts s’ensuivent dans la région jurassienne, avec également un premier passage dans l’émission Trafic sur la RSR en 1998. C’est en 1999 que germe l’idée du home studio, dans lequel les 8 musiciens pourraient garder une trace de leurs promenades de par le vaste monde.

À partir de là, les choses s’enchaînent progressivement : création d’une association (Gnom’n’Co), recherche de soutien financier (sans succès), achat de matériel grâce à l’argent des concerts, etc… Les travaux peuvent enfin commencer et au bout de plusieurs années d’efforts collectifs, MONG peut se mettre au travail dans les studios de GNOM and Co. En 2002 dans ses propres locaux, MONG fait la rencontre de Youssou’n’Dour, de passage en Suisse. La promesse est faite de se revoir… C’est en 2003 que les premiers fruits peuvent être récoltés, suite à un long et patient travail d’apprentissage et d’enregistrement : le premier opus est publié à la fraîche, réalisé de A à Z à la GNOM… Il s’appelle Un voyage et compte 8 chansons, autant d’invitations à la découverte de nouveaux horizons.

Cette même année, le groupe remporte le premier prix du festival-concours de la « 56è vague delémontaine » : deux jours de studio professionnel ! De cette expérience sortira le Single Jura Libre en 2004. À ce stade du périple, MONG fait ses débuts dans les radios de Suisse romande, de belgique et de France… Et même outre-sarine…

Le groupe commence à s’expatrier, donne ses premiers concerts à l’étranger et repartira bientôt en studio pour enregistrer le successeur d’Un voyage. En parallèle, le clip de Jura libre, réalisé par Romain Guélat de la TSR, sort le 23 juin 2005, juste un an après la sortie du Single. 2006 est l’année de la sortie de Solaire, le second album. 11 titres inaugurés en grande pompe  lors de la Nuit des Publivores  au Grand Rex à Paris ! MONG assurera également notamment cette année-là la première partie de Thiefaine à Vaujeaucourt (F) et la grande scène du Festival de la cité à Lausanne, en première partie d’Astonevilla. 2007 C’est l’arrivée d’un nouveau batteur (Pascal Lopinat) et d’un tempérament plus « rock ». C’est aussi une magnifique tournée de concerts, du festival du Soleil à Marseille au Heitere Festival de Zoffigen, de Lausanne à St-Louis. 2008 C’est l’année des questionnements et des remises en question. De nouveaux contacts sont pris.  2009 C’est l’arrivée d’un nouveau violon en la personne de Luc Vallat. MONG se voit dans l’obligation de changer de locaux. Le studio va être réaménagé sous peu dans un autre endroit. Une page se tourne. 2010: Le studio de Gnom and Co se fait gracieusement déloger. Un plus beau est reconstruit – en mieux – à trois kilomètres du premier… Rebelote, 3 ans de travaux intensifs avec les membres de l’association ! Le résultat est superbe, mais la fatigue vient à bout des musiciens. PAUSE.

 

2015: Le studio est flambant neuf et l’association tourne bien. MONG ne parvient pas à se réunir, faute de temps, et pour cause: Laurent est en train de mettre au point une machine à son, avec un partenaire au Danemark.

Au résultat, SISMIC, une expérience musicale et synesthésique que va intégrer MONG.